Santé

incompréhension du système d’hospitalisation

Dans un premier temps, en écrivant ce message, j’avais envie de hurler au scandale.

Puis j’ai tenté de prendre une profonde respiration et de réfléchir. En tentant de trouver des explications cohérente à cette situation exaspérante, que certainement beaucoup de personne doivent vivre.

Idées reçus du service hospitalier

Je vais peu être en étonné certains, mais pour ma part, je pensais qu’il n’y avait que deux cas de figure pour être admis comme patientes dans un hopital.

N°1 : La personne a eu un grave accident, et on l’amene directement au service des urgences pour une prise en charge « rapide ».

N°2 : La personne a des soucis de santé. C’est le docteur qui fait un courrier et qu’il l’envoi à l’hôpital pour être soigné (avec une chambre et un certain confort plus délicat qu’aux urgences).

Peut etre suis-je stupide, mais je pensais que ça se déroulé ainsi, car dans mes souvenirs, lorsque ma maman était hospitalisé, s’était l’option « N°2 » qui se passé.

Mais il semblerait que les choses ont changé, où qu’on est tombé sur un docteur peu scrupuleux de so état de santé.

La réalité de l’arrivé à l’hôpital.

Désormais, il semble que quelques soit l’état de santé de la personne, celle-ci doit passer par « les urgences » histoires d’avoir une batteries d’examens, pour ensuite être envoyé dans le bon services.

  • L’avantage :
    Ça permet un meilleur diagnostique et entré dans le bon service de santé directement.
  • L’inconvénient :
    C’est ultra long pour le patient, qui met des plombs avant d’être envoyé dans le bon services.
    Les urgences sont débordés.
    Les patients se sentent parfois « oubliés ».

Exemple avec des faits concrets sur les services hospitalier.

On a dû faire entrer ma maman à l’hôpital car elle a du mal à respirer lorsqu’elle se déplace.
Agée de 81 ans, elle porte un défibrillateur, elle est diabétique et n’a pas de téléphone portable.

lundi

10h
RDV avec les ambulanciers pour partir aux urgences de Lille. #chrlille

14h
pas de nouvelles.
Les infirmières ont dient qu’elle était encore en l’attente du médecin. 🙁

15h30
Elle ne peut ni manger, ni boire, tant qu’elle n’a pas vu le docteur,
A 81 ans, laisser une personne attendre plus de 4h comme ça,
ce n’est pas des plus confortable.

16h20
L’hopital ne l’a toujours pas prise en charge !
Elle est toujours dans leur « box » comme ils disent.
Elle ne peut ni manger ni boire sans avoir vu les docs.
Elle est là bas depuis 10h du matin
L’infirmier à dit qu’il me rappelerait.

17h
Elle vient d’etre prise en charge.
« détresse respiratoire » selon leur termes,
ils doivent faire prise de sang et examen du thorax.

Ne savent pas me dire si elle va rester pour la nuit ou repartir…
🙁

19h30
La pauvre était en hypo vers 17h. (elle est diabétique)
Elle a dù leur demander de quoi manger.
(Alors qu’a l’hôpital, ils m’ont dient passer toute les heures pour les glycémies,
besoin divers, urinaires ou autres.. tu parles 🙄
)

Depuis, ils lui ont fait le fait un gaz du sang et attendait les résultats.
Elle ne sait pas encore si elle va rentrer ce soir, ou rester là bas…
Mais elle va devoir leur demander de quoi manger, elle commence à avoir faim…

21h30
Elle est toujours dans le « box » des urgences.
Ils ont fait un examen, et une prise de sang pour la coagulation.
Ils attendent les résultats pour savoir si elle rentre ou si elle sort….

Sauf que le résultat arrivera dans 1h à 1h30 minimum… soit 22h30-23h
Et quand j’ai demandé si elle avait mangé, ils ont dit non…

Je trouve même plus les mots…

23h20
Elle est toujours en attente aux urgences. 🙁
Ils vont l’hospitaliser. Combien de temps, je ne sais pas.
Je ne sais rien de plus.
Je verrais donc demain ce que les médecins de la bas décident…


Mardi

9h
Aprés plusieurs tentatives d’appels infructueux et une attente de 15 minutes au téléphone…

Elle serait toujours aux urgences et non pas monté en chambre
(contrairement au dire de l’infirmière d’hier soir).

Elle a « changé » de zone.
Ils lui ont refait un test sanguin ce matin.
Ils attendent l’arrivé du kiné pour lui faire un test de marche (test d’effort)
et en fonction de ce qu’il déterminera, ils aviseront…soit ils l’a garde, elle rentre.

Ils m’ont dient ne pas savoir quand le kiné viendra, peu etre cet apres midi 😞🙄
Et elle doit « attendre »… Seule dans leur box, où seul un paravent l’a sépare des autres….
Elle a pas du dormir beaucoup 😞 uniquement de 1h30 à 6h

13h30
J’ai eu leur musique d’attente plus de 20 minutes l’accueil des urgence de Lille pour avoir des infos…
Aucune réponse, personnes ne réponds.. 🙄

16h
Elle était toujours et encore aux urgences, aux « hebergements ».
D’après l’infirmière, ils sont en attente de transfert vers le service cardiologique.
Ils attendent une chambre.

Ils pensent (mais pas encore certain) que son souci respiratoire viendrait soit du coeur, soit de son anémie.
D’autre examens préciseront ça.

22h
Après X tentatives de contact sans succès, j’ai miraculeusement eu l’accueil,
qui me dit qu’elle est toujours aux hébergements niveau des urgences,
donc toujours pas dans le service adéquat.

L’accueil des urgences m’a transféré, j’ai encore poiroté plus de 10 minutes, sans succés j’ai arrêté… 😦

Je ne trouve même plus les mots pour exprimer mes sentiments là

Service de santé débordé, les patients se sentent perdu.

Je suis sûr que le personnelle de santé fait de son mieux avec le peu de moyen à leur disposition.
Mais cette surcharge de travaille et leur effectifs insuffisants, ça entrainte :
– que les malades se sentents baladés, oubliés, perdu.
– le personnel court dans tout les sens et peu faire des erreurs, se tromper…

Pour preuve :
L’un des docteurs aurait été voir ma mère pour lui dire qu’elle faisait une ambolie pulmonaire (je rappel qu’elle est cardique) ; elle était choquée, stressée ; puis il revient peu de temps après disant, « ha désolé, on s’est trompé dans les papiers, ce n’est pas vous qui avez une ambolie pulmonaire.
(ouff tant mieux, mais mince, annonce pas des trucs pareils si tu es pas certains).

Le medecin traitant avait fait une liste avec tous les médicaments de ma mère.
Bien sûr ils ont perdu cette liste et n’ont pas trouvé logique de joindre son docteur pour qu’il en fournit une autre, non…

Elle est arrivé un lundi à 10h et a été alongé vers 1h du matin pour être reveillé à 6h du matin mardi. Elle est crevé (si elle fait de l’anemie, ça va pas aider)

Comment devrait fonctionner le système hospitalier.

Si vous savez comment ça se passe dans les hopitaux et / ou comment ça devrait se passer.
Votre experience, vos avis sont les bienvenues.

.

#chr #chrlille #urgencelille #chrurgencelille

Blogging divers

L’histoire de tu paies ou tu crèves

Photo de Karolina Grabowska sur Pexels.com

OBLIGÉ DE PAYER.

Je vous fais une petite aparté dans la routine des envois pour discuter de quelque chose qui m’interpelle, me choc.

Figurez-vous que l’histoire est véridique et vient d’arriver à ma pauvre maman, âgé de 80 ans.

Comme bon nombre de personnes, elle a des soucis de santé et doit régulièrement passer des visites.
Elle n’a pas la chance d’être encore forte sur ses jambes. Donc les déplacements la fatigue beaucoup, il est donc préférable que pour ces visites de santé, elle soit transportée en ambulance.

Avant, je m’en occupais. Mais cela était très contraignant, car je devais prendre des jours. En plus, je vis désormais à 30 minutes de chez elle, donc niveau trajet, ce n’est pas simple et avec mon fils, c’était trop contraignant. Sans compter que maintenant pour aller dans un hôpital, le parking est payant, c’est la croix et la bannière pour trouver… au moins avec l’ambulance, elle est prise en charge.

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Tu paies ou on te laisse là.

Habituellement, lorsque le docteur établi un bon d’ambulance pour ma mère, il l’a mise en position « couché » en ambulance. Seulement cette fois-ci, il s’est trompé et l’a mise en position « assise ».

Vous allez me dire « Et alors ». J’ai eu la même réaction avant de savoir.

Lorsque les ambulanciers on pris le bon de transport en mains, ils l’ont donc mis assis. Et ma mère étonnée, leur dit qu’habituellement elle est en position couchée.

Bien les ambulanciers ont dit à ma mère que puisse que le docteur a noté qu’il fallait être assis, et non couché, elle devait payer 112 € !! (cent douzes euros) .

Alors oui, elle aurait certainement était remboursé par la suite, (quand, allé savoir) mais ma mère ne pouvait pas donner cette sommes, ni faire un chèque. Elle n’avait pas cette sommes sur son compte.

Les ambulanciers n’ont rien voulu savoir, s’était soit elle paie, soit il ne l’a conduisait pas à son rendez-vous médical.
C’était un rendez-vous pour voir son cardiologue, car elle a une insuffisance cardiaque !

Photo de Erik Mclean sur Pexels.com

Respecter des règles au détriments de la vie d’autrui.

Vous imaginez un peu ?

Elle m’explique que les précédents ambulanciers, des anciens qui connaissaient leur métiers, aurait téléphoné au docteur, ou rectifié le bon avec le docteur pour l’a conduire à son rendez-vous médical. (Car ce serait déjà arrivé… Ce n’est pas la faute de ma mère.

Mais là non, il s’agissait de jeune sortant de l’école, qui ont scrupuleusement respecter les règles certes. Mais au détriments de la santé de ma mère.

 

OBLIGÉ DE PAYER SI TU ES ASSIS EN TRANSPORT AMBULANCE.

Voilà ce que je retiens, désormais, on fait passer l’argent avant la santé des patients.

Photo de cottonbro sur Pexels.com