Vie privée

La vie ne tient qu’à un fil

Bonjour mes merveilles,

Aujourd’hui je souhaite partager avec vous des événements perturbants, douloureux, inquiétant.

Certes, c’est plus douloureux pour mon compagnon, qui est plus affecté car il s’agit de sa famille proche.

C’est fou quand en peu de temps, une vie peu basculer.

Lorsque j’ai eu la chance d’avoir mon nom de domaine, j’avais décidé d’écrire des articles de manière régulière. Et avec ça, j’ai donc la tête ailleurs, et un manque de temps considérable.

Comment ça se passe : 

Bien que je cache mon inquiétude et mes interrogations, il n’en reste pas moins que j’ai voulu partager cela avec vous, pour avoir votre retour et aussi pourvoir extériorisé cette sensation d’impuissance.
Chaque jours depuis plus d’un mois je vois la détresse et la tristesse sur le visage de mon conjoint et de sa maman, tellement leur inquiétude est grande.

De mon côté, je garde espoirs, je veux y croire. Croire et être certaines que les docteurs trouveront le remède et que la peine de mon conjoint cessera.

Chaque jours depuis cela, je les conduis à l’hôpital, 30 minutes de routes. Au vue de ma situation, c’est pour moi très fatiguant. Mais je le fais car je sais qu’ils ont besoin d’y aller.

 

De qui je parle : 

Il y a maintenant deux ans que mon conjoint et moi avons emménagé dans notre maison.

C’est aussi il y a deux ans, que le papa de mon compagnon est tombé malade.

Après de nombreux examens, les choses sont tombées, un cancer de la prostate, une leucémie qui peut se soigner par un cachet (mais à quel prix)… Et je ne parle que d’un niveau financier.

Ce qui s’est passé.

Lorsque les diagnostics ont été mis en lumière, un traitement lui a été administré. Non seulement il est cher, mais heureusement, au vu de la situation, merci à la sécu. Mais surtout les effets secondaires de ce médicament devant le guérir sont innombrables et des plus douloureux.

Le pauvre a eu des soucis de peau (plaques, rougeurs etc.) des soucis buccaux (lésions dans la bouche, fragilité des gencives, etc.) ; une fragilité au niveau des défenses immunitaires. (Il ne faut pas qu’il soit en contact avec des personnes malades, il doit faire attention aux lieux qu’il fréquente pour évité de rencontré des personnes malades).

Mais un jour, une maladie et sa vie bascule.

Un jour, il a attrapé une bronchite, mis il semblerait que celle-ci a été mal soignée. Quand les effets de la bronchite ont disparu, un problème respiratoire est survenu. Le papa de mon conjoint avait de plus en plus de mal à respirer.

Les médecins lui ont fait passer de nombreux d’examens. Ils lui ont même prescrit une sorte de diffuseur spécial asthmatique. Le problème c’est que son souci respiratoire n’allait qu’en s’aggravant. Il mangeait de moins en moins, car manger lui demande un effort considérable pour respirer. En 6 mois il a perdu quasiment 18 kilos.

Lors d’un examen respiratoire il ne lui restait plus que 30% de capacité respiratoire.

Hospitalisation d’urgence.

Il y a un peu plus d’1 mois, il a dû rentrer à l’hôpital. L’un de ses docteurs a demandé son hospitalisation afin de procéder à des examens afin de déterminer la raison de son problème de souffle.

Seulement 3 jours après son hospitalisation, ils ont fait un lavage de poumons afin de trouver d’éventuelles bactéries. Seulement il a mal réagi au produit et les médecins ont dû le mettre dans un coma artificiel.

De là, ils ont découvert une bactérie qui avait endommagé la moitié d’un des poumons. Heureusement, ils lui ont administré un antibiotique et après 8 jours d’attente, pour connaître le bon antibiotique pour la bactérie en question, il s’avère que l’antibiotique administré était le bon.

Plus tard, ils ont tenté de lui retirer le respirateur qu’ils avaient dû lui mettre pour respirer, mais en vain, il n’arrivait toujours pas à bien respiré, donc ils l’ont à nouveau plongé dans le coma pour lui remettre le respirateur.

Toujours en attente de solution : 

Ils ont procédé à de nombreux examens (scannerIRMponction lombairebiopsie etc.) et à ce jour, ils attendent le retour de deux examens… car pour les medecins, tout va bien et ils ne savent pas pourquoi il n’arrive pas à respirer… ils savent juste que sans le respirateur, il ne serait plus de se monde…

 

Au dernière nouvelle, ils s’interrogent soient sur les effets secondaires du cachets contre la leucémie, soit un problème de diaphragme.

 

 

 

À SUIVRE ….